Trier ses photos est, pour certains photographes, une corvée, un mal nécessaire ou une perte de temps. Au delà de discuter sur l’utilité d’alléger ses disques durs de fichiers inutiles, il faut admettre que le fait de trier ses photos peut être chronophage mais que cela est aussi un bon exercice pour faire le point sur sa pratique photographique.


7 Conseils pour bien trier ses photos

conseils pour trier ses photos

1- Eliminer

Le premier tri est relativement facile car il s’agit d’éliminer les images techniquement mauvaises, floues, coupées au cadrage ou avec une mauvaise expression pour un visage… Une fois les photographies importées il suffit de les faire défiler chaque vue dans un logiciel pour déceler immédiatement les loupés.

2- Éliminer encore

Le deuxième tri peut affiner le premier en zoomant sur les images pour déceler les petites failles, les tous petits flous de mise au point ou de bougé. Il n’est pas nécessaire de scruter les images à 100 %, surtout si vous disposez d’une très bonne définition mais plutôt de les regarder dans un format de sortie courant (exemple 40×60 cm). Déterminez le zoom en fonction de la taille d’affichage (exemple une fois et demi ou deux fois ma largeur d’écran).

A ce stade, vous pouvez aussi vous intéresser aux images un peut trop semblables pour en jeter.

Certains photographes considèrent le tri comme une perte de temps, préférant noter ou marquer les images retenues. Le tri est très formateur, il vous permettra de voir vos lacunes ou celles de votre matériel. A terme il soulagera quand même vos disques durs de fichiers redondants ou inutiles.

3- Attendre

Avec le temps le regard sur ses propres images devient plus objectif. Sauf à devoir trier un reportage sur le champ, il peut être utile d’y revenir la  semaine ou les deux semaines suivant la prise de vues… Se donner du temps apporte de la sagesse à condition de ne pas  attendre trop longtemps au point de se laisser dépasser par les lots d’images à traiter. Ici la maturité permettra de chasser les cadrages imparfaits (ou d’envisager un recadrage) en cherchant à éliminer les détails gênants ou à trouver l’équilibre ou le dynamisme dans la composition.

4- Ne pas écouter l’entourage

L’entourage et les réseaux sociaux sont souvent complaisants face à vos images. Avec la course aux likes le sens critique n’est pas au rendez-vous et les conseils sont souvent difficiles à obtenir. Certains forums s’en sortent mieux que d’autres, surtout si la critique est constructive et contradictoire. Si l’autosatisfaction est vite acquise mais elle n’apporte rien de bénéfique à terme.

5- Se poser pour analyser

Auto-évaluer sont travail est une affaire de longue haleine et il n’est pas idiot de se replonger dans vos vielles photos pour voir le chemin parcouru et mesurer votre évolution. Analyser son travail c’est dire que l’on a progressé sur certains points (techniques ou esthétiques), que l’on a développé une vision ou un style, que l’on s’est intéressé plus particulièrement à un sujet, que l’on a fait la part des choses entre la photo souvenir et l’image un peu plus artistique.

6- S’ouvrir au monde

Il y a beaucoup de moyen de voir et de découvrir de belles images : Pinterest, Flikr, 500px et même Facebook… Sans compter les expositions locales et les ouvrages de photographes. C’est en regardant des images que l’on apprend à se connaître, à exprimer des préférences avec l’envie de découvrir ou d’apprendre. Il y a bien sur les images que nous ne réaliserons jamais mais il y a celle que l’on aurait aimé faire. Il ne s’agit pas de copier pour pallier à un manque d’imagination mais de voir ce qui se fait, de chercher à comprendre comment l’image a été faite, se jauger pour voir ce qui ne va pas dans nos propres réalisations. N’oubliez pas que la persévérance est une des clés de la réussite pour apprendre à photographier.

7- Développer ses plus belles images

Que restera-t-il e fin de compte ? Une poignée d’images ? Si c’est le cas il est fort à parier que celles-ci mériteront toute votre attention. Une fois observées, les vues réalisées pourront gagner en caractère à l’aide d’une retouche appropriée pour en faire ressortir un graphisme, une texture, une ambiance et plein d’autres choses qui nous échappe encore !

A vous d’intégrer la fonction de tri dans votre flux de production et de mettre à profit ce temps, parfois fastidieux, consacré à choisir ses meilleures des images.